0

“Le Livre au temps du confinement” de Tanguy Habrand

J’avais laissé filer ce livre fin octobre “Le Livre au temps du confinement” de Tanguy Habrand, paru aux Éditions Impressions Nouvelles en Belgique. J’étais tout à la lecture, confiné avec les “Journaux” de Kafka, j’avais une bonne raison vous en conviendrez…

C’est une récente vidéo de François Bon qui m’a alerté. En effet on le voit bomber intégralement à la peinture verte ce livre. Sorte de happening sur Youtube, un spectacle assez désolant je dois dire, volontairement je ne mettrais pas le lien. Mais quelle mouche l’avait donc piqué pour traiter ainsi ce malheureux volume, même s’il s’en explique assez rapidement n’ayant pas trouvé dans ce livre ce qu’il était venu y chercher…

Eh bien je l’ai lu sans a-priori aucun et c’est un intéressant livre. Le paradoxe est qu’il est paru juste avant le deuxième confinement qui a lui aussi ré-agité le secteur, avec une nouvelle fermeture des librairies au mois de novembre, toujours considérées comme “non-essentielles”. C’est tout sauf un livre de “circonstance”, jargonnant, comme on pourrait trop vite le croire.

Dans ce cours essai d’une centaine de pages (dans sa version numérique), Tanguy Habrand, spécialiste des stratégies éditoriales à l’Université de Liège, revient sur toutes les implications sur le secteur, comment les acteurs se sont adaptés bon gré mal gré. Il remet en perspective de manière très claire tous ce fatras d’éléments contradictoires qui nous venaient au fil de l’eau durant la période. On s’en souvient, nous naviguions au quotidien dans une période d’entre-deux, avec un avenir hypothétique “comme avant”, “nécessaire de changements”, voire carrément d'”effondrement”… Si vous avez l’impression six mois après de ne plus trop rien comprendre du tout, je vous le conseille. L’ouvrage a le grand mérite de reposer tout cela avec méthode. Il nous redonne toutes les pistes de réflexions esquissées, on en sort l’esprit plus éclairé sur les enjeux et les pistes possibles. Les chantiers sont importants, nous le sentons tous depuis des années. Avenir de l’édition indépendante, difficultés des libraires, précarité des auteurs… Il nous donne également pas mal de repères bibliographiques pour aller plus loin sur certaines thématiques.

Fin décembre, nous sommes toujours en pleine crise sanitaire, un troisième confinement annoncé pour fin janvier par certains… Pendant ce temps-là, une rentrée littéraire d’automne à peine remarquée faute de temps nécessaire, près de 500 titres déjà prévus pour la rentrée littéraire d’hiver début janvier, pressons pressons…

Bref, un petit ouvrage indispensable qui peut servir de préliminaire sur la table de travail, à condition que les bonnes volontés suivent derrière évidemment, et cela c’est bien moins sûr.

A signaler que la version numérique du livre est à 7,99€ avec un tatouage dans les librairies indépendantes évidemment. Vous en aurez pour vos petits sous, croyez-moi…

aldusherve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *