0

George Orwell : Mille neuf cent quatre-vingt-quatre

Quel magnifique livre. Parution depuis quelques semaines aux Éditions Agone du chef-d’œuvre de George Orwell, Mille neuf cent quatre-vingt-quatre, dans une nouvelle traduction, déjà parue l’année dernière au Québec et proposée par Cécile Izoard. Depuis longtemps je lorgnais sur cette parution avec les différentes critiques élogieuses qui l’ont accompagné.

J’avais suivi affligé depuis quelques années les partis pris des traductions gallimardesques, “GrandFrère” pour “BigBrother”, “néoparler” pour “novlangue” et autres… M’enfin… Pas moins de trois traductions aujourd’hui en poche chez le même éditeur, un tripatouillage sans précédent. Heureusement, George Orwell sort de cette mascarade, maintenant qu’il entre dans le domaine public.

J’avais lu 1984 en poche adolescent. Comme beaucoup d’entre nous je pense, j’étais passé à côté de la dimension politique du livre, ne retenant que l’univers de science-fiction dont j’étais très avide à l’époque. Mais Orwell va bien au-delà.

J’ai terminé la lecture de cette traduction hier soir, absolument épatante. Un sans-faute complet pour cette publication. Sur l’objet d’abord, maquette, typographie, papier. Ce format 13×19, je ne sais s’il tient d’un quelconque nombre d’or mais je le juge idéal depuis longtemps, d’ailleurs beaucoup de livres que j’aime à ce format ou pas très loin, la liste serait longue. En plus un prix très doux de 15€ pour ce copieux volume de plus de 520 pages, le prix d’un menu du jour. Avec la qualité de cette traduction, c’est complet.

Le texte de George Orwell est partout aujourd’hui, presque à chaque page du texte, il fait écho à notre actualité quotidienne. Une excellente postface rappelle le désastreux traitement dont a été l’objet George Orwell en France depuis les années 80 justement. Et d’autant plus 1984, ce classique de la littérature anglaise, universellement reconnu, malmené chez nous au rang de sous-littérature… Il est urgent de redécouvrir l’œuvre de George Orwell chez des éditeurs indépendants qui lui redonne toute sa puissance politique, à commencer par ce Mille neuf cent quatre-vingt-quatre dans un objet pareil. Un livre indispensable dans toute bonne bibliothèque, ce jaune deviendra un phare c’est certain, comme on dit je suis prêt à vous le rembourser…

Foncez !

aldusherve

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *