1

Sade : “Les 120 journées de Sodome” en version numérique libre

J’ai souhaité relire l’œuvre du Marquis de Sade en version numérique. J’ai commencé par son premier texte jamais publié, “Les 120 journées de Sodome”. Le manuscrit déclaré “Trésor National” par la Ministre de la Culture Françoise Nyssen il y a juste trois ans. Vous vous rappelez peut-être du rocambolesque destin de ce manuscrit écrit par Sade à la Bastille à la fin de 1785. Définitivement perdu pour son auteur après la prise de la Bastille, il fut récupéré et transmis discrètement de familles en famille jusqu’au début du XXème siècle. Le texte enfin édité avant-guerre, puis repris par les bons soins de Jean-Jacques Pauvert avec les déboires judiciaires qui ont suivis… Un texte sulfureux, le pire peut-être de la littérature française…

285 ans après sa rédaction, les versions numériques sont assez rares et de qualités très moyennes, surtout en version ePub, tant sur Feedbooks (avec des manques), que sur Wikisource. Rien sur EbooksGratuits, ne parlons pas de Gallica avec une version numérisée médiocre. Un “Trésor National” mérite décidément mieux.

Sade mériterait bien un site libre qui propose tous les textes, comme ceux de Jean-Jacques Rousseau, Balzac (la référence selon moi en matière d’humanités numériques). Tant de nos écrivains classiques du domaine public sont malheureusement dans le même cas, orphelins du numérique libre…

Je n’ai pas acheté les quelques versions disponibles, pas trop confiance, sans doute repompées sans corrections comme d’habitude… Il y aurait bien la version chez Publie.net mais j’ai préféré rester dans le libre. Je me suis attelé à la tâche, relecture et corrections, avec une excellente version imprimée selon l’édition faite par Jean-Jacques Pauvert. Je vous propose aujourd’hui cette version numérique ePub avec une agréable couverture, j’espère que vous apprécierez. L’établissement de cette version suit donc celle proposée par Jean-Jacques Pauvert, lors de la première édition officielle des Cent vingt journées de Sodome en 1933. À la mémoire de ce grand éditeur, grâce à qui Sade est enfin libre…

Cette version est proposée en partenariat avec le groupe de la “Bibliothèque Numérique Romande”, je les en remercie. Le texte de Sade entre la France et la Suisse, l’histoire continue. Ma propre version est proposée sur demande dans les commentaires ou mon mail (voir “à propos”). Comme d’habitude, si vous voyez quelques coquilles qui auraient échappé à ma vigilance, merci de me le signaler.

Je proposerais d’autres livres du Marquis de Sade dans l’année.

PS: J’ai placé également ce billet sur le blog Aldus, sur un ancien emplacement, le référencement remonte bien. Vous pouvez me contacter sur les commentaires.

aldusherve

Un commentaire

Répondre à Labrid Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *